L’historie de l’énergie de vie

L’historie de l’énergie de vie

Dans le chapitre suivant de la notice d’utilisation, nous résumons brievement le fond historique de l’énergie bio, de la vitalité, de l’énergie de vie, quand a-t on utilisé l’énergie de vie, qui, et pour quelle raison.

L’énergie de vie, que l’on mesure comme la vitalité, est depuis tres longtemps connue dans l’histoire de la civilisation humaine, et il est tres difficile de trouver un endroit ou on n’a pas utilisé l’énergie de vie en tant que traitement curatif. Des ethnographes ont retrouvé les traces de traitement curatif par cette énergie (énergie de vie), chez de nombreux peuples, considérés primitifs,par exemple en Australie, en Sibérie, en Océanie, en Amérique, en Afrique. Etant donné que tout homme possede l’énergie de vie et est capable de transmettre en petite ou grande proportion cette énergie de vie, elle est considérée comme une des thérapie la plus ancienne et la plus éfficace.

Elle avait un nom dans toutes les civilisations: en Inde, elle est appelée: Prana, en Chine: Chi, toutes les civilisations anciennes la connaissent. L’usage thérapeutique de l’énergie bio (de l’énergie de vie) est une capacité humaine générale, et répandue. Son importance a été reconnue á la meme époque en Inde et en Chine aussi. En Inde, c’était des jogis qui ont mis au point des exercices de méditation et de respiration avec l’objectif d’augmenter l’énergie de vie. En Chine en conditionnant et en canalisant cette énergie de vie, ils ont réussi á arriver jusqu’á l’acupuncture.

Lors des mesures, il s’est révélé, que les parties du corps humain, pleines d’énergie de vie sont celles ou il y a beaucoup de points d’acupuncture, et faibles en énergie, celles, ou il n’y en a que peu. Nous supposons donc, que cette sorte d’énergie de vie qui fait fonctionner l’appareil et fait tourner la roue est vraisemblablement la meme que celle qui se répend par les méridiens d’acupuncture. En Chine on a aussi utilisé cette énergie de vie dans le combat. C’est ce qu’on appelle une méthode de combat douce (Wu-Shu), dans ce type de combat on ne touche pas l’ennemi, on le combat par tire d’énergie. Par cette méthode, on peut également endurcir provisoirement certaines parties du corps humain, et de supporter ainsi des coups tres durs. Cette forme de combat est pratiquement inconnue en dehors de la Chine, et parait ainsi fantastique et incroyable.

Au début de notre ere, dans l’Empire Romaine, on connaissait et utilisait aussi cette énergie (énergie de vie), comme outil thérapeutique. Si on ouvre la Bible, dans les quatre évangiles du Nouveau Testament nous nous rencontrons le traitement par l’imposition des mains, la transmission d’énergie de vie, de la force. Déja dans la Bible ce phenomene n’est pas seulement une propriété divine, les apotres et leurs éleves l’utilisaient également pour guérir. Avec le christianisme, cette sorte d’énergie de vie fut connue par toute l’Europe, mais au Moyen-Age les choses se sont retournées.

Sur cette gravure sur bois de 1591, le souverain d’Écosse mene le proces de sorcellerie d’Agnes Sampson et de ses coacussés, ou selon les coutumes de l’époque, les accusés sont encouragés á faire les aveux, par des coups.

L’Inquisition s’est entre autre accharnée avec l’accusation de sorcellerie, sur tous ceux qui possédaient plus d’énergie de vie que les autres. La personne a été condamnée á etre brulée vive ou au chevalet de torture, ou si elle avait de la chance, elle a eu une béatification ou a été canonisée. En lisant des écrits sur la vie des saints, nous nous rencontrons souvent de nombreux effets, et de phénomenes, dus, tres certainement á cette force (énergie de vie), á cette énergie bio.

Il est malheureusement tres probable, que plusieurs milliers de personnes sont mortes, en Europe seulement, á cause de cette capacité, possédant un niveau d’énergie de vie élevé. Il y a eu aussi des cas, ou des gens á cause de raison idéologique ou simplement par jalousie ont été brulées vives, mais ce qui est certain, que de nombreuses personnes ont été condamnés parce qu’elles utilisaient cette énergie pour guérir. La capacité d’avoir, et le droit d’utiliser l’énergie de vie ne pouvaient revenir qu’aux rois et aux prélats, (c’était la maniere de representer leur force et pouvoir devant leurs sujets), ainsi l’homme moyen n’avait aucunement le droit d’utiliser ,de pratiquer cette énergie.

La peur et la contestation ont en grande partie subsistées, la science naturelle d’aujourd’hui renie officiellement l’existence du phénomene de l’énergie de vie. Au début de l’age moderne, c’est Mesmer qui s’est de nouveau interessé á la thérapie magnétique. Chez lui, la méthode de transmission d’énergie et l’hypnose se liaient encore. L’hypnose d’ailleurs peut-etre utilisée tres efficacement dans le commendement de l’énergie de vie.

La vitalité, ou énergie de vie est partout présente autour du corps, avec une intensité changeante, c’est ce qu’on appelle aura. Il existe des gens qui (apres beaucoup d’exercices) sont capables de sentir la répartition, et les défauts de ce champ d’énergie de vie, de cet aura, et de dire ainsi, plus ou moins exactement, si quelqu’un a telle ou telle maladie. En compensant la manque d’énergie de vie, il est possible de guérir.

Sur cette gravure sur bois allemande, datée de 1580, nous pouvons voir comment utilisait-on la baguette magique en pratique. Le personnage central du fond coupe la branche. L’homme au coin supérieur gauche tient la baguette en forme Y, c’est l’état ou la baguette ne trouve rien. La personne en position centrale tient la baguette, qui a trouvé quelque chose. A coté, nous pouvons voir la taille et en bas de l’image, l’examen des substances trouvées.

Relation avec la radistésie

Il est depuis longtems connu, que de nombreuses personnes sont capables de trouver des filets d’eau, des mineraux, des grottes, des fils conducteurs enterrés, des cables. Ces gens possedent un niveau d’énergie de vie élevé. Plusieurs méthodes sont connues, et á peu pres une personne sur deux est sensible á ces effets. Dans une plus forte mesure, le pourcentage des personnes sensibles est entre 1 et 2 %. Nombreux sont aussi ceux, qui ne sont pas au courant de leur capacité, ne l’ont jamais testée en pratique. Selon les expériences, (effectuées sur quelques douzaines de personnes), les personnes sensibles sont celles, qui ont un niveau de VQ, un niveau d’énergie de vie bas, sont malades, ou ont un probleme, ou au contraire, ont un niveau deVQ bien supérieur á la moyenne. La sensibilité aux zones est probable chez des personnes qui ont une capacité en champ rouge ou vert. Ces deux groupes de personnes sentent différement les zones géopatogenes, les filets d’eau, les cables cachés.

Les ethnographes ont recueilli de nombreuses observations sur des traitements bioénergetiques, du chamanisme, de l’énergie de vie et aussi des recherches avec l’aide de la baquette magique, car pour les peuples nomades, il est tres important de savoir, ou y-a-t-il de l’eau sous la terre. Pour l’industrie, il est également tres important de pouvoir trouver par cette faculté,par utilisation de l’énergie de vie, des mines, des gangues. Avant de connaitre la géologie, cette méthode était utilisée dans un vaste public. Meme de nos jours, á l’Extreme-Orient, avant la construction d’une maison, les gens font venir une personne sensible aux zones, pour qu’elle marque la place de la future maison dans une zone oú rien ne vient déranger l’équilibre de l’organisme, ne change le niveau de l’énergie de vie.

Dans les aveux, obtenus par des coups, les accusés ont souvent recconu d’avoir embrassé le derriere du Satan, samedi, le jour des sorcieres. Gravure sur bois, datée de 1626.

Pour prouver l’importance de cette faculté dans la création de l’industrie moderne, nous allons donner un exemple caractéristique. Le personnage principal de l’incident, Jean de Chastelet, noble francais, baron de Beausoleil est né autour des années de 1590. C’était un homme aisé, qui en s’opposant aux coutumes familiales a choisi la science et non pas l’armée, et est devenu un minéralogiste savant. Il a découvert, avec l’aide de la baguette magique, des mines, des arenes, et des galéries nouvelles en France, en Hongrie, en Allemagne, en Italie, en Espagne, en Suede et ainsi a considérablement participé au démarrage et á la prospérité de l’industrie miniere et de la métallurgie. Il a travaillé avec sa femme, ensemble ils ont ouvert á peu pres 150 mines, seulement en France. De nos jours, on exploite encore des mines qui ont été ouvertes par ce couple.

Cette gravure sur cuivre, datée de 1666, représente le célebre thérapeute irlandais, Valentine Greatrakes pendant qu’il travaille. Il est tres rare de voir représenter, de maniere si positive, un homme moyen, car la thérapie par la transmission d’énergie était le privilege de la notabilité, la faculté due d’office.

A cette époque, l’industrie miniere etait quasi inexistante en France, les trésors naturels étaient inexploités, la référence de la baronne, donc, selon laquelle elle a rendu de tels services á la France que Jeanne d’Arc étaient justes. Le couple a dépensé toute sa fortune,une somme colossale, 300 mille livres á la recherche. Ils voyagaient toujours avec beaucoup de domestiques, et prenaient 50 mineurs allemands et 10 mineurs hongrois pour faire l’exploitation. Il est naturel, que le couple aurait voulu voir le fruit de son travail et á bout de ressources, ils ont commencé á harceler le gouvernement francais de rapports et de demandes. Mais á la cour, la protection était plus importante que le bien du pays et le mérite personnel. Quelques lécheurs ont dénoncé le couple,les accusant de sorcellerie, et ont récupéré leur argent. On les a accusés de pratiquer la superstition, de tenter le bon Dieu, de travailler avec de la magie, de pactiser avec Satan. Richelieu,le cardinal tout puissant,a bien vu que l’accusation était fausse et sotte, mais ne voulait pas d’ennuie personnelle á cause d’un couple de savants sans protecteur. Ainsi il n’a pas tenter de les proteger, puisque leur mérite était seulement d’avoir rendu la France immensément riche. Pour alléger sa propre conscience, Richelieu ne les a pas renvoyés devant le tribunal, leur évitant ainsi le chevalet de tortures ou la mort par le feu, mais les a emprisonnés sans aucune procédure judiciaire. Le mari á la Bastille, la femme á la maison de détention de Vincennes. Le malheureux couple a travaillé pendant 40 ans avec la méthode de la baguette magique, mais á la fin de leur vie, ils ont tout perdu, leur argent et leur liberté aussi.

La gravure sur bois, datée de 1837, représente Charles II. souverain britannique en train de guérir á titre d’office. Lors des occasions solennelles, le souverain francais aussi avait comme devoir, prescrit par l’étiquette de guérir á titre d’office. La pratique de la thérapie par l’homme moyen était interdite, tant que la guérison á titre d’office figurait dans l ‘étiquette.

On les a non seulement séparés l’un de l’autre, mais aussi de leurs enfants. Un jour, l’un de leurs fils a rendu visite au pere, lui-meme s’est trouvé enfermé. Le sort des quatre autres enfants n’est pas connu. La femme est morte en 1643, un an apres avoir été emprisonnée, son époux trois ans plus tard. Voilá un bon exemple, de la bétise humaine et de la reconnaissance des puissants.

On a remarqué, que plusieurs des personnes, ayant une capacité de thérapeute, sont capables de retrouver d’objets cachés. Un des exemples les plus intéressants, est celui de Donna Pedegache, qui, dans son enfance, a vu plusieurs fois le bébé dans le ventre de sa mere, en stade prématuré de grossesse. Adulte, elle a plusieurs fois retrouvé des objets enterrés. Un jour, au Portugal, pendant qu’elle voyagait en voiture, elle a senti un objet d’art antique dans la terre, á une profondeur de trente pas. Pendant les fouilles on a retrouvé l’objet, une bassine ornée, telle qu’elle l’avait décrite.

Nous pouvons voir, que la vitalité peut avoir, audessus d’une certaine limite et tres rarement bien sur, des phénomenes paralleles.

Les personnages progressistes de la science, ont essayé á plusieurs reprises, de mettre au jour, et d’apprendre á connaitre les effets spéciaux et les paraphénomenes. L’un des pionniers, le francais Arago, en février de l’an 1846, a examiné les facultés inhabituelles d’une fille francaise, Angélique Cotlin. Á proximité d’Angélique, des chaises, des meubles se soulevaient, bougeaient. Arago a compris, que cette énergie ressemble á l’énergie électrique, mais a d’autres propriétés étranges.

Il existe un autre groupe de gens, parmi des personnes ayant un niveau de vitalité élevé, ceux, autours desquels des objets, plus ou moins volumineux se mettent á bouger, sans etre touchés, ou des appareils électriques fonctionnent bizarrement. On appelle ce phénomene, psychokinézie. L’appareil qui mesure la vitalité aussi est fonctionné par la psychokinézie. Avec l’aide de nos pensées, de maniere indirecte, nous faisons tourner un petit objet tournant. Tandis que tout le monde est capable de faire bouger cet objet (la partie perceptrice en forme de roue dentée de l’appareil), tres peu nombreux sont ceux qu’ils y arrivent avec un objet volumineux. C’est pourquoi la science ne reconnait pas cette possibilité.

Depuis la deuxieme partie du siecle dernier, des savants talentueux ont examiné ces phénomenes et ont laissé des observations et des descriptions exactes á la postérité. Mais, á cause de leur bizarrerie et de leur étrangeté, et de l’impossibilité de refaire les expériences, manque de personnes ayant des facultés extraordinaires, la science n’a pas accepté ces observations, et aujourd’hui il est pratiquement impossible de les trouver.

Le premier chercheur qui a examiné ces phénomenes, avec persévérance et de plusieurs cotés, était le suisse De Gasparin, ensuite l ‘anglais Crookes, qui plus tard est devenu le président de Royal Society. Lui, il a surtout fait des expériences sur un jeune homme écossais, appellé D. D. Home. Pendant ces expériences, des objets bougeaient et plusieurs fois, dans une piece obscure, on pouvait voir des lumieres blanchatres et bleuatres, sentir des courants froids et entendre parfois des détonations et des claquements.

A la deuxieme partie du siecle dernier, mais aussi au début du XX. siecle, les tables tournantes, c’était un passe-temps favori. Des dizaines de milliers de personnes ont vu le phénomene, mais ils étaient peu nombreux á s’intéresser en profondeur á la physique du phénomene. Des croyances erronées, des truquages, des semi-vérités ont été associés á ce phénomene.

Plus tard, il y a eu des expériences électriques, il faut mentionner celles du professeur polonais, Ochorowitz, avec l’aide d’un sujet appellé S. Tomczyk. Ils ont remarqué, que plusieurs fois des objets, plus ou moins grands, des balles,ont commencé et ont continué á tourner dans un récipient á peine ouvert, mais qu’ une fois l’ouverture fermée, se sont immédiatement arretés. La résistance frictionnaire á combattre dans ces expériences était bien sur tres grande, et les chercheurs de l’époque n’ont malheureusement pas eu l’idée de perfectionner techniquement cette expérience, pour pouvoir aussi mesurer l’effet causé d’un homme moyen. Ils se sont contentés de les faire, sur des personnes ayant des capacités extraordinaires, et ne se sont pas interessés aux capacités de l’homme moyen. Pourtant Crookes a eu des idées telles, mais finalement a continué ses recherches dans une autre direction. Il est intéressant de mentionner, que le couple Curie s’est également occupé de ce phénomene, mais finalement, á cause des difficultés, ils se sont tournés á la radioactivité. La radioactivité leur a parue plus facile, plus stable.

C’est le baron allemand, Schrenck-Notzig qui a le plus experimenté l’effet électrique. C’est lui qui a compris que cette énergie modifie aussi la résistance électrique des corps et leurs propriétés magnétiques. Des décennies plus tard, ces effets ont été remesurés, par exemple sur la russe Nyina Kulagina. Sur les enregistrements de film, on peut voir, que Kulagina a réussi á faire tourner des objets assez volumineux, par exemple une boussole (avec son étui), mais ils n’ont toujours pas chercher á affiner l’expérience á pouvoir percevoir les petits effets. Les chercheurs se sont contentés de tester les limites des objets en mouvement, et n’ont pas essayé de connaitre plus précisement et plus amplement ce phénomene.

Il est certain, que beaucoup de gens se posent la question: qu’est-ce qui fait tourner ce disque? Nous avons déjá répondu, quels facteurs influencent la vitesse de la rotation, il est aussi intéressant de savoir, quelle puissance provoque cette rotation.